Copyright 2018
ville du chesnay

FLASH INFO

x
 
 

actualités

 
lundi 31 décembre 2018

Obligation d'immatriculation des copropriétés

 Echéance au 31 décembre 2018

Communiqué

Communiqué de Philippe Brillault, maire du Chesnay            ...

Ouverture d'une mini décheterie

Le 10 décembre / 14 Route de Saint-Germain

Le Chesnay – Rocquencourt 

Ce qu’il faut savoir sur la commune nouvelle

Les "Matins malins" du mercredi

Pour les enfants des accueils de loisirs, en partenariat avec les associations de la ville

 

AGENDA

01
12
22
12

Histoire du Chesnay Racontée par Les Chesnaysiens

Exposition : samedi 01 au samedi 22 décembre / Salle d'expo. Maurice Cointe

Du lundi au vendredi de 13h à 18h et le samedi de 14h à 17h


12
12
19 h 30

Concert de Noël

Ecole de musique

14
12
20 h 30 COMPLET

Viktor Vincent, « Les liens invisibles »



De et avec Viktor Vincent

Avec « Les liens invisibles » Viktor Vincent vous propose un spectacle de mentalisme d’un nouveau genre. Tout commence par le récit de trois histoires vraies, des histoires si incroyables, si improbables qu’elles interrogent… Et si le hasard n’existait pas ? Et si nos destins étaient liés ? À partir de ces hypothèses, Viktor vous invite à percevoir le monde autrement et tisse des liens insoupçonnés à travers le temps et l’espace. Une expérience intime, visuelle et intrigante qui vous emportera aux frontières du fantastique. Devenu une personnalité récurrente des plateaux de TV, Viktor Vincent est considéré comme l’un des meilleurs mentalistes français. Après « Emprise » il revient au Chesnay avec son nouveau spectacle pour une soirée exceptionnelle à partager en famille.

La presse en parle
« Viktor Vincent signe, avec une élégante fantaisie, une performance originale, ludique et troublante » Télérama
« Ce mentaliste nous entraîne dans une aventure magique et poétique qui rend tout simplement dingue » Le Parisien



16
12
18 h

Orchestre à 4 mains

Heures Musicales


18
12
20 h 30

Olivier Témime et Olivier Hutman


Les Mardis du Jazz proposés par José Fallot et L’association Jazz au Chesnay Parly 2 avec le soutien de la Spedidam

Une évocation de Clifford Jordan et son projet « Glass Bead Games », le double album du saxophoniste de jazz, enregistré en 1973 et publié sur le label Strata-East. L’album a été réédité sur CD dans le cadre de l’ensemble Clifford Jordan Strata-East Sessions en 2013.

Olivier Témime (saxophone), Olivier Hutman (piano), José FAllot (basse), Étienne Brachet (batterie)


19
12
20 h 30

Faisons un rêve



De Sacha Guitry
Avec Nicolas Briançon, Alice Dufour, Éric Laugérias et Michel Dussarrat
Mise en scène Nicolas Briançon

Elle rayonne d’intelligence, de charme et de malice. Il est heureux de vivre, content des autres et de lui. Si on lui demandait sa profession, il répondrait : « Faire l’amour ! » C’est peu dire qu’ils se plaisent. Quant au mari, un rustaud méridional, ils l’ont envoyé au diable, ou plutôt chez une diablesse de café-concert qui l’occupera un bon moment. Les voilà seuls enfin et la nuit est à eux. Mais une nuit d’amour, c’est bien peu lorsque, au réveil, on rêve de grand départ et de prolonger la folie merveilleuse pour toute la vie. Et le rêve s’accomplirait peut-être si un mot de trop ne venait tout gâcher. Une petite phrase insouciante et légère, cruelle et méchante. Mais non, la belle histoire n’est pas finie. Le dernier acte réserve encore le plus imprévisible des dénouements.
Du pur Guitry servi avec grande élégance par Nicolas Briançon entouré d’une talentueuse distribution.

La presse en parle
« Amorale en diable, cette pièce est un régal de perfidie, d’ironie et d’humour à qui la représentation fait honneur » La Vie
« Un divertissement. Chose rare » Le Figaro



20
12
20 h 30

Faisons un rêve



De Sacha Guitry
Avec Nicolas Briançon, Alice Dufour, Éric Laugérias et Michel Dussarrat
Mise en scène Nicolas Briançon

Elle rayonne d’intelligence, de charme et de malice. Il est heureux de vivre, content des autres et de lui. Si on lui demandait sa profession, il répondrait : « Faire l’amour ! » C’est peu dire qu’ils se plaisent. Quant au mari, un rustaud méridional, ils l’ont envoyé au diable, ou plutôt chez une diablesse de café-concert qui l’occupera un bon moment. Les voilà seuls enfin et la nuit est à eux. Mais une nuit d’amour, c’est bien peu lorsque, au réveil, on rêve de grand départ et de prolonger la folie merveilleuse pour toute la vie. Et le rêve s’accomplirait peut-être si un mot de trop ne venait tout gâcher. Une petite phrase insouciante et légère, cruelle et méchante. Mais non, la belle histoire n’est pas finie. Le dernier acte réserve encore le plus imprévisible des dénouements.
Du pur Guitry servi avec grande élégance par Nicolas Briançon entouré d’une talentueuse distribution.

La presse en parle
« Amorale en diable, cette pièce est un régal de perfidie, d’ironie et d’humour à qui la représentation fait honneur » La Vie
« Un divertissement. Chose rare » Le Figaro



20
12
20 h 45

Conseil municipal 20 dec.

Jeudi 20 décembre 2018 - 20 h 45

KIOSQUE

Toutes les publications
 

évènements
n°303
décembre 2018
Feuilletez

évènements
n°302
novembre 2018
Feuilletez

 

NEWSLETTER

Tous les mois, recevez l'information
municipale par e-mail. Abonnez-vous !

nous contacter