Champignons du Chesnay

champignons

Portraits de quelques champignons du Chesnay

Les champignons nous émerveillent par leurs couleurs, leurs odeurs et leurs formes. Leur apparition capricieuse nous étonne et pourtant les biotopes et les saisons sont des indications qui rendent moins aléatoires leurs recherches. Au printemps, dans des bois humides, on peut avoir la chance de découvrir des morilles. Les oreilles de Judas, autrement appelées champignons noirs chinois, se trouvent souvent sur les sureaux. A l’automne, les bouleaux, les charmes, les hêtres ont chacun leur cortège de champignons. L’Association des Naturalistes des Yvelines a inventorié pendant plusieurs années, les champignons sur la commune du Chesnay : l’inventaire compte environ 530 espèces : 415 dans la forêt de Fausses-Reposes, 195 dans la partie urbaine.


Dans les pelouses urbaines


Dans La forêt de fausses-Reposes


Comestibilité et toxicité
Pour les gourmands : des girolles isolées ont été cueillies dans le bois de Fausses-Reposes au début de l’été. Le cèpe de Bordeaux et le cèpe d’été tout aussi savoureux sont eux visibles sous Chêne ou Châtaignier. Le Coprin chevelu ramassé jeune sur pelouses ou en bord de chemin dévoile son goût délicat en salade.
Seule une bonne connaissance de tous les caractères pourra vous mettre à l’abri des erreurs ; par exemple, la conjonction de lames blanches, anneau et volve est un caractère commun des trois amanites mortelles dont la plus répandue, l’Amanite phalloïde, a été rencontrée plusieurs fois y-compris dans le parc de l’hôpital Mignot. Le Paxille enroulé, répandu sous les bouleaux et autres feuillus était réputé comestible dans les ouvrages anciens, pourtant il s’avère très toxique voire mortel. On se méfiera également des Clitocybes blancs communs et très toxiques qu’on peut récolter à la place des bons Clitopiles petite prune.
Il faut donc dire qu’on ne peut consommer d’espèces qui n’ont pas été identifiées par un connaisseur et que le risque d’être intoxiqué avec des conséquences fatales ou des séquelles à vie, est réel. Il faut apprendre à les reconnaître avant de les manger. Ce n’est pas facile et il faut demander à des spécialistes (des mycologues). Et même si on ne les mange pas, le plaisir de les trouver et d’admirer leur diversité reste entier. L’ANY organise des sorties en forêt qui permettent à tous de mieux les connaître.


Quelques conseils pour la cueillette

• Ne pas les mettre dans un sac plastique.
• Utiliser un panier ou des boîtes.
• Récolter avec un canif afin de bien déterrer le champignon.
• Ne pas ramasser dans les endroits pollués : bord de route, champs.
• Cueillir des exemplaires frais et les préparer le jour même ou le lendemain; les champignons comestibles se dégradent rapidement et deviennent toxiques.
• Les cuire : la plupart des champignons comestibles sont toxiques, crus.
• En récolter une quantité modérée : préserver la nature et ne pas en consommer trop.
• Demander conseil sur les champignons à une personne compétente ; une confusion peut amener à un empoisonnement.


Association des Naturalistes des Yvelines
34 route de Versailles - Villa de Chèvreloup
01 75 45 70 45 - 78 150 Rocquencourt 
www.any78.org - contact@any78.org