Champignons du Chesnay

foret fausses reposes

Dans la forêt de Fausses-Reposes

Les terrains sont argileux ou sableux et datent d’environ 30 millions d’années (Oligocène)

Le plateau est constitué d’argiles à meulières. Le châtaignier est prédominant. Des plantations de hêtres, de frênes, d’érables, de merisiers et de sapins apportent une touche de diversité. On y trouvera des Pézizes, Collybies, grandes Lépiotes, Mycènes… qui poussent dans la litière ou sur le bois.

champignon_foret_fr_lepioteLépiote déguenillée
"Macrolepiota rhacodes" 
Comestible. Des centaines de ces champignons au chapeau de 15 cm de diamètre avaient été observées en septembre 1998, sur le plateau boisé. Comme toutes les lépiotes, le chapeau est écailleux avec un mamelon plus foncé. On la différencie de la coulemelle à son pied uni, devenant orange en le grattant.
 

champignon_foret_fr_pezize
Pézize veinée
"Disciotis venosa"

Comestible. Comestible cuit, son odeur d'eau de Javel disparaît à la cuisson et elle est même appréciée à l’égal de la morille. On la rencontre au printemps dans les lieux frais, en particulier sous les frênes.
 


champignon_foret_fr_clitocybe
Clitocybe nébuleux
"Clitocybe nebularis"

Comestible. Certains apprécient ce champignon au gout assez fort. Il est courant d'en rencontrer de nombreux ronds en arrière saison. Le dangereux Entolome livide lui ressemble mais ses lames ne sont pas blanches.
 


champignon_foret_fr_mycene

Mycène inclinée
"Mycena inclinata"

Non comestible. En touffe, sur souche de feuillu ou bois mort, à l’automne, on rencontre parfois cette élégante Mycène à pied blanc beige progressivement brun orangé vers le bas.


Sur les pentes et dans la partie basse du bois, le substrat géologique se compose de sables (dépôts marins). Traités en taillis sous futaie ou futaie, les Chênes sessiles dominent ; on y rencontre aussi des bouleaux et des châtaigniers. Ces arbres s’accommodent de ces sols pauvres (sables) car ils  s’associent à des champignons qui leur permettent de mieux assimiler les éléments minéraux peu diffusables (phosphore, azote…). Cette symbiose se traduit par les « mycorhizes » qui entourent les racines aux bénéfices réciproques des deux organismes. C’est donc la zone la plus favorable pour y rencontrer à l’automne et en été, ces champignons : les Bolets, Russules (35 répertoriées au Chesnay sur les 350 espèces  européennes), Lactaires, Amanites, Cortinaires, Tricholomes…

 

champignon_foret_fr_cepe_bordeau

Cèpe de Bordeaux
"Boletus edulis"

Comestible. Ce bolet est un des 4 cèpes : il se distingue par un chapeau légèrement visqueux, un pied à réseau blanc sur fond ocre. On le rencontre sous les chênes, châtaigniers, hêtres.
 


champignon_foret_fr_langue_boeuf

Langue de bœuf
"Fistulina hepatica"

Comestible. Ce champignon au goût acidulé pousse sur chênes ou châtaigniers vivants (parasite) ou morts, en été et à l'automne. Une curiosité culinaire.



champignon_foret_fr_amaniteAmanite phalloïde
"Amanita phalloides "                        

Non comestible. L’amanite phalloïde, le plus dangereux des champignons, est, tous les ans, à l’origine de nombreux décès par ignorance (sa saveur est douce) ou par confusion avec des Russules vertes, des rosés ou autres… Il faut récolter les champignons, entiers et se méfier des volves à la base du pied.
Il existe une forme au chapeau blanc également mortelle.


champignon_foret_fr_russule_jolie
Russule jolie
"Russula lepida"

Non comestible. Les russules avec leur mycélium profond ne craignent les chaleurs et sécheresses estivales ; et leurs chapeaux de toutes les couleurs agrémentent la forêt : rouge comme avec cette espèce, vert (Russule verte), vert et violet (R. charbonnière), gris bleuté à brunâtre (R. bleue) rouge orangé à disque cuivré (R de Velenovský),  jaune ou rose (R. caméléon)... Et souvent des énigmes passionnantes à résoudre pour les déterminer.