Une rue, une histoire.

vignette napoleon

Le Chesnay, ville bonapartiste ?

Cette question peut paraître étrange, et pourtant, plusieurs rues de la ville démontrent l’influence qu’a eue l’Empereur Napoléon sur nos concitoyens.

Le boulevard et la place du Général Exelmans célèbrent bien sûr le général victorieux de la dernière bataille napoléonienne après Waterloo : celle de Rocquencourt ! Cette bataille a également donné le nom de la Place de la Victoire (du 1er Juillet 1815). L’actuelle rue de la Résistance était précédemment nommé rue de Bricqueville en hommage au colonel du même nom qui s’y battit bravement contre les Prussiens. Il y fut grièvement blessé à la tête et au poignet. Rappelons que les habitants du Chesnay et des communes alentours ont joué un rôle important en se battant comme tirailleurs alors qu’une délégation de notables versaillais craignant le chaos avait initialement négocié un accord avec l’armée prussienne.
Plus symbolique encore, la place de la Redingote doit son nom au Café de la Redingote Grise au fronton duquel figure le célèbre vêtement de Napoléon (aujourd’hui le restaurant O’Liban). La légende dit que Napoléon y aurait fait halte après son abdication lorsqu’il quitta la Malmaison pour Rochefort le 29 juin 1815. Le café n’existait pas à l’époque et la légende semble être apparue à la fin du XIXe siècle. Pourtant la question demeure : Napoléon a-t-il mis un jour les pieds au Chesnay ?